FERMONS FESSENHEIM
ET SORTONS DU NUCLÉAIRE

Accueil du site > Soutiens > Liste des soutiens > Organisations nationales

Organisations nationales


    100 organisations nationales ont apporté leur soutien à la mobilisation !

  • ACDN (Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire) (France)
    http://www.acdn.net
  • Agir pour l’Environnement (France)
    http://www.agirpourlenvironnement.org
  • Amis des victimes des violations des droits humains, AVVDH (République Démocratique du Congo)
  • amnesty international (France)
  • Antiatom Szene (Autriche)
    http://www.antiatomszene.info
  • apeln (France)
  • APKA 1804 (Haïti)
    http://www.APKA1804.org
  • Arge Ja zur Umwelt, nein zur Atomenergie (Autriche)
    http://www.arge-ja.at
  • Association d’Objecteurs de Croissance (France)
    http://www.europedecroissance.eu/
  • Association Internationale pour la Protection Contre les Rayons Ionisants (AIPRI) (France)
    http://www.aipri.blogspot.com
  • Association Projet du Feu Solaire (France)
    http://www.feusolaire.org
  • ATTAC-Hellas (Grèce)
    http://www.attac-hellas.gr
  • Bürgerinitiative Umweltschutz (Allemagne)
    http://www.bi-luechow-dannenberg.de
  • Beyond Nuclear (Etats-Unis)
    http://www.beyondnuclear.org
  • Bundesverband Christliche Demokraten Gegen Atomkraft (CDAK), CDU/CSU - Mitglieder für die Überwindung der Kernenergie (Allemagne)
    http://merky.de/076063
  • Campaign for Nuclear Disarmament (Royaume-Uni)
  • Capodistrias-Spinelli-Europe initiative (Grèce)
    http://ec-network.eu/cse/
  • CDAK Bundesverband Christliche Demokrates gegen Atomkrakt CDU/CSU – Mitglieder für die Überwindung des Kernenergie (Allemagne)
  • Citizens’ Nuclear Information Center (CNIC) (Japon)
    http://cnic.jp/english/
  • Coalition Against Nuclear Energy (Afrique)
    www.cane.org.za
  • Collectif "Areva ne fera pas la loi au Niger" (France)
    http://areva.niger.free.fr
  • Comité Scientifique Pro Anima (France)
    http://www.proanima.fr
  • Confédération paysanne (France)
    http://www.confederationpaysanne.fr/
  • CPEPESC (Commission de protection des eaux, du patrimoine, de l’environnement, du sous-sol et des chiroptères) (France)
    http://www.cpepesc.org/
  • Direct Action Station (Royaume-Uni)
    http://www.directactionstation.com
  • Ecoclub NGO (Ukraine)
    http://www.ecoclub.ukrwest.net
  • Ecohome (Biélorussie)
    http://greenbelarus.info
  • Ecologie au Quotidien (France)
    http://ecologieauquotidien.blogspot.com/
  • ECOTOPIA - Environmental Research and Awareness Society (Grèce)
    http://www.oikotopia.gr
  • Editions Yves Michel (France)
    http://www.yvesmichel.org
  • EGECEP (Aegean Environment and Culture Foundation) (Turquie)
    http://www.egecep.org.tr
  • Ensemble, imaginons le bonheur (France)
    http://listes.lesverts.fr/wws/info/ensemble.imaginons.le.bonheur
  • Environnement et Nature Burdignes 42 (France)
  • Europe Ecologie, Les Verts (France)
    http://www.europeecologie.fr/
  • Europe solidaire sans frontières (ESSF) (France)
    http://www.europe-solidaire.org
  • Eurosolar Turkey (Turquie)
    http://www.eurosolar.org.tr
  • Fédération Nationale Des Elu-e-s Ecologistes (France)
    http://federation.des.elus.ecologistes.over-blog.com/
  • Femmes pour la paix (Suisse)
    http://www.frauenfuerdenfrieden.ch
  • FFSN Fermons FESSENHEIM & sortons du Nucléaire (France)
  • Fokus Anti-Atom (Suisse)
    http://www.fokusantiatom.ch
  • Footprints for Peace (Etats-Unis)
    http://www.footprintsforpeace.net
  • France Nature Environnement (FNE) (France)
    http://www.fne.asso.fr

    Réaction

    "Communiqué de presse

    jeudi 1er octobre 2009

    Fessenheim, centrale fossile

    A l’initiative de « Sortir du Nucléaire », ce samedi 3 octobre à Colmar est organisée une grande manifestation afin d’obtenir la fermeture de la plus vieille centrale nucléaire française. France Nature Environnement soutient fortement cette manifestation où elle sera représentée par Alsace Nature, son association membre et appelle les citoyens à la mobilisation.

    Une inspection décisive

    Au mois d’octobre 2009, la plus ancienne centrale nucléaire de France en fonctionnement sera mise à l’arrêt pour sa troisième visite décennale. L’enjeu est de taille : cette inspection devra décider de l’arrêt définitif des deux réacteurs... ou de leur prolongation pour dix ans supplémentaires. Bien que dangereuse, non rentable, et malgré tous les risques qu’elle fait peser sur les populations, il n’est pas évident que le bon sens l’emporte.

    Un « fossile » en fin de vie…

    Le 31 décembre 1977, puis le 18 mars 1978, les deux réacteurs de la centrale nucléaire de Fessenheim entraient officiellement en fonction.

    Pour Michel Breuzard, membre d’Alsace Nature : « 30 années se sont écoulées et le temps a fait son œuvre sur l’état des installations. Les investissements nécessaires à la poursuite de son activité pendant 10 ans encore se chiffrent à…225 millions d’euros ! Autant de ressources qui devraient être injectées vers les technologies d’avenir, réellement propres et sûres. »

    …qui accuse le coup !

    Selon les chiffres de l’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire), le nombre d’incidents sur le site est en nette augmentation : 200 ont eu lieu au cours des huit dernières années, sur les 300 recensés depuis 1989. Alors que la centrale enregistrait moins de 10 incidents par an jusque dans les années 2000, 20 ont eu lieu en 2004. Et 48 en 2007, soit quatre fois plus que dans les autres centrales françaises !

    Pour EDF, ces chiffres s’expliqueraient par des contrôles soient plus pointus, qui prennent en compte des évènements non identifiables auparavant. Sauf que sur les autres sites, qui subissent donc les mêmes contrôles, le bilan ne confirme pas cette tendance : pour l’année 2006 par exemple, la moyenne d’incidents s’élève à 11, quand la seule centrale de Fessenheim en accuse 46.

    Le nucléaire n’est pas une énergie propre

    La nouvelle donne de l’urgence climatique ne doit pas nous faire fermer les yeux sur certaines réalités. Pour Marc Sénant, chargé de mission du réseau Risques Industriels de FNE : « De plus en plus de personnes, se saisissant du dérèglement climatique, n’hésitent plus à tenir un discours dangereux qui consiste à présenter le nucléaire comme une énergie propre, qui ne génère pas de CO². C’est faire l’impasse sur l’amont de la filière, l’extraction et le transport de l’Uranium en provenance d’Afrique ou d’ailleurs, la construction des centrales, les pics de consommation (qui appellent les centrales au charbon à la rescousse) et les risques présentés par l’aval et les déchets. Evidemment, une telle partialité présente d’un coup de baguette magique le nucléaire comme la solution à nos problèmes climatiques. »

    En effet, le scandale des mines d’uranium et des résidus d’extraction démontre irréfutablement les impacts collatéraux d’une technologie très dangereuse et opaque. Par ailleurs, les gisements d’uranium ont des concentrations très faibles. Ainsi au Niger, il faut manipuler une tonne de minerai pour extraire... 4,5 kg d’Uranium, soit un rendement de…0,45%. Or pour extraire une tonne de minerai, les machines déployées rejettent des quantités considérables de CO² ! On ne peut pas faire un bilan du nucléaire en occultant cette partie de la filière sous prétexte qu’elle n’est pas en France.

    Non à la démocratie atomisée !

    Fessenheim est une verrue atomique sur le sol français mais aussi la preuve que le nucléaire n’est pas compatible avec la démocratie. Avant même la visite décennale, le président de l’Autorité de sûreté nucléaire a déjà déclaré que l’activité de la centrale serait prolongée ! FNE s’oppose à ce que nous léguions cette poubelle nucléaire à nos enfants.

    Pour Arnaud Gossement, porte parole de FNE : « Il est temps de fermer cette ruine qui menace notre environnement et notre démocratie. Nous en avons assez des simulacres de débats publics sur des décisions déjà prises et des enquêtes publiques gadgets. Nous en avons assez des visites décennales dont le résultat est connu d’avance. Nous en avons assez d’un système dirigé par l’ASN, sorte de monstre technocratique composé de personnes non élues, irrévocables et juridiquement irresponsables. Nous en avons assez de la propagande du lobby de l’atome sur le thème de l’énergie propre qui tente une nucléarisation des esprits ».


    Une mutation s’impose en matière de politique énergétique.

    FNE demande pour l’avenir, en dehors du dossier « Fessenheim » :

    - De garantir la transparence, la sécurité, et entamer une réduction de la part du nucléaire dans l’approvisionnement français.

    - La suspension de tous les projets d’installations nucléaires nouvelles afin de permettre la définition d’une politique globale, cohérente et soutenable de l’énergie appuyée sur un choix rationnel des investissements ;

    - L’abrogation des lois sur le nucléaire votées en 2006 et la mise en place d’une loi qui garantisse le droit à l’information du public sur les coûts et risques exacts de l’énergie nucléaire

    - D’établir des objectifs négociés de réduction de la consommation d’électricité pour les très grands consommateurs ponctuels d’électricité non substituable à court terme.

    - D’accélérer le passage aux bâtiments « basse et très basse » consommation d’énergie.

    - D’encourager la substitution par les énergies renouvelables partout où c’est réalisable avec une perspective de réduction de la demande d’électricité, ce qui doit passer par un abandon immédiat du classement des éoliennes dans un régime d’installation classées.

    Pour aller plus loin :

    - lien vers la page d’accueil du site FNE pour soutenir l’évènement : www.fne.asso.fr
    - Lien vers « Stop Fessenheim » : http://www.stop-fessenheim.org/
    - Lien vers le documentaire de Laure Noualhat et Eric Guéret « Déchets, le cauchemar du nucléaire » sur le site d’Arte : http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-monde/Dechets—le-cauchemar-du-nucleaire/2766888.html

  • Global Social Justice (Belgique)
    http://www.globalsocialjustice.com
  • GRAPPE asbl (Belgique)
    http://www.grappebelgique.be/
  • Greater Manchester Campaign for Nuclear Disarmament (Royaume-Uni)
    http://www.gmdcnd.org.uk
  • Green Women (Suède)
  • Greenpeace (France)
    http://www.greenpeace.org/france/
  • Greenpeace Belgium (Belgique)
  • Groupe de reflexion et d’Action sur les industries extractives au Niger (Niger)
  • Indian Social Action Forum - INSAF (Inde)
    www.insafindia.org
  • Indonesian Antinuclear Society (MANUSIA) (Indonésie)
  • IPPNW-Concerts (Allemagne)
    http://www.ippnw-concerts.de
  • Irish Doctors Environmental Association (Irlande)
    http://www.ideaireland.org
  • KADOS (Kadıköyü Bilim Kültür ve Sanat Dostlari Dernegi) Kadıköyü Friends of Science Culture and Art Association (Turquie)
  • Kvinnor för fred (femmes pour la paix) (Suède)
    http://www.kvinnorforfred.se
  • Les Acharnés - Cie Pierre Doussaint - Danse Contemporaine (France)
  • Les Alternatifs (France)
    http://www.alternatifs.org

    Réaction

    "FESSENHEIM : ECLAIRES UN JOUR IRRADIES TOUJOURS

    Les Alternatifs participent au rassemblement européen pour la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim à Colmar les 3 et 4 octobre, rassemblement initié par le Réseau Sortir du Nucléaire.

    Fessenheim est un maillon faible de la chaîne d’insécurité nucléaire, une menace pour les populations riveraines.

    Dans les années 70, une forte mobilisation avait eu lieu tant au Pays de Bade qu’en Alsace avec un mot d’orde commun

    ATOMKRAFT NEIN DANKE/NUCLEAIRE
    NON MERCI !

    Au delà de la bataille pour la fermeture de Fesenheim, les Alternatifs défendent la perspective d’un sortie du nucléaire.
    Cette sortie nécessite un redéploiement global des financements de recherche et développement au profit des énergies alternatives et renouvelables, une politique globale d’économie d’énergie notamment dans les domaines des transports, du logement, des activités économiques, le développement d’un réseau efficace de transports publics de fret et de
    voyageurs, une fiscalité fortement incitative liant de manière indissociable justice sociale et urgence écologique.

    C’est aujourd’hui une vision d’ensemble de la société qui entre en débat, autour de questions comme un partage juste des richesses, ici et dans le Monde entier, une agriculture paysanne, des rapports égalitaires de coopération entre le Sud et le Nord, la relocalisation d’activités et la reconversion écologique de l’économie, une démocratie active pour porter et faire gagner ce projet.

    Une convergence sans frontières entre forces citoyennes et assocatives, partis écologistes et de gauche va s’exprimer à Colmar, les Alternatifs s’en réjouissent.

    Ensemble imposons la fermeture de Fessenheim, l’arrêt des projets nucléaires à Peny et ailleurs.

    Ensemble inventons et faisons vivre un projet d’émancipation, par la démocratie active, pour l’écologie et la justice sociale.
  • Les Amis de l’Egalité (France)
    http://www.lesamisdelegalite.org
  • Les Amis de la Terre (France)
    http://www.amisdelaterre.org
  • Les artistes pour la paix (Canada)
    http://www.artistespourlapaix.org
  • Les Objecteurs de Croissance (AdOC-France) (France)
    http://www.europedecroissance.eu
  • Les Verts (France)
    http://lesverts.fr

    Réaction

    "Communiqué de presse du 16 septembre 2009

    Fermeture de Fessenheim : le préfet tente de saboter la manifestation

    A quelques jours de la manifestation européenne prévue à Colmar les 3 et 4 octobre, le préfet a décidé de changer le lieu du rassemblement pourtant prévu depuis plusieurs mois en accord avec les autorités. Alors que des milliers de manifestants sont attendus place Rapp au centre ville de Colmar, le représentant de l’Etat a décidé de les déplacer dans un stade excentré et clos.

    Cette stratégie de pourrissement déjà éprouvée lors du sommet de l’OTAN à Strasbourg est inacceptable.

    Aucune raison objective ne justifie cette décision, si ce n’est la volonté de saboter une manifestation pacifique et démocratique.

    La centrale de Fessenheim est la plus ancienne centrale de France. Elle est dangereuse et non rentable. Nous devons exiger sa fermeture et engager la sortie du nucléaire.

    Les Verts seront présents à cette manifestation aux côtés du Réseau sortir du nucléaire et soutiennent l’ensemble des associations présentes dans leur volonté de maintenir le rassemblement là où il était initialement prévu.

    Le parti écologiste sera notamment représentés par leur porte-parole nationale Djamila Sonzogni ainsi que par de nombreux élus régionaux et le sénateur Jacques Muller.

    Djamila Sonzogni, Jean-Louis Roumégas,
    Porte-parole
  • Luttons Ensemble Sauvegard Terre (L.E.S.T) (France)
    http://lest-asso.servhome.org/
  • Mütter gegen Atomkraft e. V. (Allemagne)
    http://www.muettergegenatomkraft.de
  • Mediterranean Anti Nuclear Watch (MANW) (Grèce)
    http://www.manw.org
  • Mediterranean No Nuclear Neighborhood-MN3 Network (Grèce)
    http://www.mn3network.org
  • Mondi In Cammino (Italie)
    http://www.progettohumus.it
  • Mouvement pour une Alternative Non violente (MAN) (France)
    http://nonviolence.fr/
  • Mouvement Sortons le Québec du nucléaire (Canada)
    http://sites.google.com/site/msqng2/
  • MRJC (Mouvement rural de la jeunesse chrétienne) (France)
    http://www.mrjc.org
  • MSEA Mouvement socialiste écologiste et autogestionnaire (France)
    http://msea.over-blog.com/
  • Nature & Progrès (France)
    http://www.natureetprogres.org
  • Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) (France)
    http://www.npa2009.org

    Réaction

    "Communiqué du NPA du 24 septembre 2009

    Tous à Colmar le 3 octobre pour demander la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim !

    Le NPA, en tant qu’adhérent du réseau « Sortir du Nucléaire » qui regroupe 841 organisations, appelle à une mobilisation importante le samedi 3 octobre à Colmar.

    La centrale nucléaire de Fessenheim est la plus vieille de France. Elle va être mise à l’arrêt pour sa troisième visite décennale. Elle ne doit pas être prolongée ! Avec l’accumulation de nombreux incidents, qui sont quatre fois plus nombreux que la moyenne des centrales, elle fait courir à ses salariés et à la population des risques très importants. Le nucléaire et ses déchets n’ont rien d’une énergie propre : leur dangerosité menace l’avenir de l’humanité.

    Pour combattre le changement climatique et sortir du nucléaire sans faire payer ni les usagers ni les salariés du secteur de l’énergie la seule solution est de réquisitionner les entreprises comme TOTAL, Areva, EDF, GDF-Suez

    La réquisition de ces entreprises et de leurs bénéfices (plus de 20 milliards d’euros en 2009) doit permettre :

    * une politique publique d’économies d’énergie, de décentralisation de la production et le développement volontariste des énergies renouvelables.
    * aux salariés de ce secteur une reconversion qui garantisse l’emploi, les salaires et le maintien des collectifs de travail.
    * à chaque usagers une facture d’électricité ou de gaz qui diminuent.

    Le NPA dénonce par ailleurs l’interdiction de départ de la manifestation depuis la place Rapp imposées par la Préfecture d’Alsace. La pression et les tensions inutiles créent par la Préfecture sont irresponsables et portent atteintes au droit démocratique de manifester.

    Ensemble nous demandons la fermeture et le démantèlement de la centrale nucléaire de Fessenheim afin de protéger les salariés, la population et nous assurer un environnement préservé.
  • Nouveau Parti Anticapitaliste Réunionnais (France)
    http://nouveaupartianticapitalisterunionnais.blogspot.com/
  • Nuclear Information and Resource Service (NIRS) (Etats-Unis)
    http://www.nirs.org
  • Observatoire Tunisien des droits et libertés syndicales (Tunisie)
    http://marced.maktoobblog.com
  • PAN-Hellenic Network Of Ecological Organizations (PANDOIKO) (Grèce)
    http://www.pandoiko.gr
  • Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF) (France)
    http://www.pcof.net
  • Parti de Gauche (France)
    http://lepartidegauche.fr

    Réaction

    "Fermeture de la centrale de Fessenheim !

    Secrétariat National du Parti de Gauche

    Afin de pouvoir continuer à exploiter des centrales nucléaires pendant 40 ou 60 ans, alors qu’elles avaient à l’origine une durée de vie de 30 ans, les directions d’Areva et EDF veulent profiter de la troisième visite décennale pour valider le prolongement de la centrale alsacienne.

    Le nucléaire n’est pas une énergie propre et sans risques. Ces risques sont aggravés avec un réacteur qui vieillit : matériaux fragilisés, composants qui tombent plus souvent en panne, risques d’accident démultipliés, sans parler de la gestion des déchets.

    Le Parti de Gauche demande donc la fermeture de la centrale de Fessenheim pour son trentième anniversaire et l’arrêt de tout nouveau projet nucléaire, notamment l’EPR de Penly, afin de se mettre en situation, à cette occasion, de préparer la sortie du nucléaire tout en planifiant également celle des énergies productrices de gaz à effets de serre.

    Nous sommes conscients que cette sortie du nucléaire ne se fera pas du jour au lendemain. Elle exige ainsi d’être anticipée dès aujourd’hui, et accompagnée par une véritable planification écologique : volontariste, démocratique et inscrite dans le long terme.

    Nous rappelons également que la sortie du nucléaire ne pourra s’opérer que grâce une réduction très forte de nos consommations d’énergie et par le développement des énergies renouvelables, via la mise en œuvre conjointe :

    * du renforcement des moyens publics d’accompagnement de l’évolution des comportements (individuels et collectifs) en matière de sobriété,
    * d’une réorientation franche de la recherche et développement,
    * d’un plan d’investissement massif dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique,

    de la mise en place de vastes plans de rénovation et d’isolation des logements et de développement des transports les moins énergivores et les moins polluants (transports en commun et modes doux, frêt ferroviaire et navigation fluviale),

    de l’évolution profonde de la fiscalité/tarification et de la réglementation en matière énergétique, couplée à une profonde réorientation des richesses, la fin de la course aux profits et des gaspillages qu’elle engendre.

    Le Parti de Gauche se prononce donc pour une politique énergétique plus globale, ambitieuse, en rupture avec le système capitaliste et la logique productiviste.

    L’ouverture d’un large débat public sur les politiques énergétiques en France et en Europe devra permettre de favoriser l’implication populaire sur des choix d’avenir qui engagent la société toute entière.

    Enfin, la mise en place d’un service public de l’énergie, avec la création d’un pôle public de l’énergie intégrant EDF, GDF et Total, permettra à la fois de réduire la fracture énergétique et de planifier, sur le long terme et de manière volontariste, la nécessaire transition énergétique.

    Le Parti de Gauche répondra présent au l’appel du Réseau Sortir du Nucléaire les 3 et 4 Octobre 2009 à Colmar, pour exiger, sur ses bases, la fermeture de la centrale de Fessenheim, et manifestera le samedi 3 octobre, au côté notamment des autres composantes de l’Ecologie Radicale issues du processus de Miremont.
  • Parti pour La Décroissance (France)
    http://partipourladecroissance.net
  • Partit Occitan (France)
    http://partitoccitan.org
  • Plattform gegen Atomgefahren (Autriche)
    www.plage.cc
  • Réseau Droits Paysans (France)
  • Réseau Euro-Méditerranéen Social Ecologique Démocratique Altermondialiste RESEDA (France)
    http://www.reseda.ouvaton.org/
  • Réseau Féministe "Ruptures" (France)
    http://www.reseau-feministe-ruptures.ras.eu.org
  • Regroupement de travailleurs victimes du nucléaire (Canada)
  • Sarekat Hijau Indonesia (SHI - Indonesian Green Union) (Indonésie)
    http://sarekathijauindonesia.org
  • Section française de la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté (WILPF) (France)
    http://www.wilpf.ch
  • Sortir du nucléaire Suisse (Suisse)
    http://www.sortirdunucleaire.ch

    Réaction

    "COMMUNIQUE DE PRESSE de SORTIR DU NUCLEAIRE SUISSE - 06.11.2008

    Rassemblement antinucléaire européen de Colmar : Fermons les centrales vétustes de Fessenheim et de Mühleberg !
    35000 personnes sont attendues aujourd’hui à Colmar (Alsace) au rassemblement européen organisé par le réseau français Sortir du nucléaire. Ce rassemblement demande la fermeture de la plus vieille centrale française et la sortie du nucléaire en Europe.

    Entrée en service en 1977, la centrale de Fessenheim nécessite de plus en plus de travaux de maintenance et de réparations. 300 millions de francs ont dû être investis lors des grandes opérations de maintenance décennale de 1999-20001 ; les observateurs extérieurs à EdF s’attendent à ce que les investissements qui découleront de la visite décennale de 2009-2010 seront encore plus élevés. Confronté à un vieillissement et une usure continue de la centrale, EdF fait face à un dilemme que connaît son voisin suisse FMB, exploitant de la centrale de Mühleberg (mise en service en 1972) : dépenser des sommes de plus en plus importantes pour chercher à atteindre une sécurité inateignable, ou fermer la centrale et choisir d’investir ces mêmes sommes dans une augmentation de fourniture en énergie renouvelable, sûre, sans émissions de CO2 et ne nécessitant pas d’importation de combustible (uranium). En Suisse FMB n’a même pas choisi l’option inférieure, soit la planification de travaux de réparation pourtant recommandés par l’AIEA.
    Fessenheim et Mühleberg sont des symboles pour tous ceux qui réclament la sortie du nucléaire. La France et la Suisse ont démarré leur programme nucléaire avec Fessenheim et Mühleberg,respectivement. C’est en décidant du démantèlement de ces centrales que la France et la Suisse sortiront du nucléaire et commenceront à sérieusement :

    • éliminer les gaspillages d’électricité qui font du tort à l’économie sans apporter de confort supplémentaire

    • développer les filières de production d’énergies renouvelables locales, propres, indépendantes d’importation s de combustible et fortement créatrices d’emplois locaux.


    Sortir du nucléaire rappelle que les Vaudois voteront en novembre sur la demande de prolongation à durée illimitée (sic) de l’exploitation de Mühleberg et appellent les citoyens à voter NON.

    Christian van SINGER, Porte-parole, Conseiller national
    078 793 61 78 christian.vansinger parl.ch
    Philippe de ROUGEMONT, Président
    076 517 00 20 phr2@123mail.org
    Renseignements : www.muhleberg-illimite-non.ch
  • Swedish Anti Nuclear Movement (Suède)
    http://www.folkkampanjen.se
  • TERRA Mileniul III (Roumanie)
    http://www.terraiii.ngo.ro
  • The Swedish Environmental Movement’s Nuclear Waste Secretariat (Suède)
    http://www.milkas.se, www.nonuclear.se
  • TURCEP (Türkiye Çevre Platformu) Environmental NGOs Platform of Turkey (Turquie)
    http://www.turcep.org
  • Union Sociale Démocratique (France)
    http://www.usd.moonfruit.fr
  • Urgewald (Allemagne)
    http://www.urgewald.de
  • Utopia (France)
    http://www.mouvementutopia.org
  • VVS alternatif (France)
    http://www.votresante.org/
  • Wiener Plattform (Autriche)
    http://www.atomkraftfreiezukunft.gnx.at
  • Women Against Nuclear Power (Finlande)
  • Za Matku Zem (For Mother Earth Slovakia) (Slovaquie)
    http://www.zmz.sk

Réseau "Sortir du nucléaire" | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact