FERMONS FESSENHEIM
ET SORTONS DU NUCLÉAIRE

Accueil du site > Medias > Revue de presse > Jeûne - 20 minutes.fr

22/04/2009 : Jeûne - 20 minutes.fr

Jeûne pour la fin de la centrale

Une dizaine de personnes participent, durant neuf jours, à une grève de la faim. Organisée par un collectif d’associations antinucléaires au foyer de la paroisse Saint-Jean à Colmar, cette action a pour but de réclamer la fermeture de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin). L’opération, qui a reçu le soutien d’élus locaux verts, se terminera par une manifestation dans les rues de la ville. Elle se déroulera dimanche, soit vingt-trois ans jour pour jour après la catastrophe de Tchernobyl. « Nous n’échapperons pas au démantèlement de la centrale qui a trente ans, ce qui en fait la plus ancienne installation de ce type en France. Alors autant s’y prendre dès maintenant, avant de risquer un accident grave. Le site enregistre quatre fois plus d’incidents que sur les autres réacteurs de l’hexagone, explique Pierre Rosenzweig, un des organisateurs du jeûne. Notre action symbolique, à laquelle tout le monde peut participer, a pour but de faire prendre conscience qu’il est nécessaire de sortir du tout nucléaire. C’est possible, par exemple en multipliant les projets éoliens ou solaires collectifs comme il en existe déjà à Fribourg en Allemagne. En outre, le démantèlement permettrait de maintenir 200 à 300 emplois sur les 600 que compte Fessenheim et d’acquérir une compétence en la matière qui pourrait être vendue à l’étranger. » Une mutation nécessaire pour Frédéric Thomas, un militant venu spécialement de Montigny-lès-Metz pour participer au jeûne. « Au-delà de Tchernobyl, il ne faut pas oublier les risques sanitaires liés à l’exploitation de l’uranium pour alimenter les centrales nucléaires. »

Ludovic Meignin


> Retour à la liste des articles de presse


Réseau "Sortir du nucléaire" | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact