FERMONS FESSENHEIM
ET SORTONS DU NUCLÉAIRE

Accueil du site > Medias > Revue de presse > AFP

20/03/2009 : AFP

Fessenheim, doyenne des centrales françaises, sous contrôle international

STRASBOURG - La centrale de Fessenheim (Haut-Rhin), doyenne des centrales nucléaires de France, sera scrutée à partir de lundi par les experts de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA) alors que les opposants redoublent leurs appels pour obtenir sa fermeture.

Du 23 mars au 8 avril, une délégation de 12 experts et d’un observateur international pilotée par l’AIEA évaluera la sûreté des installations en exploitation au regard des meilleures pratiques internationales et elle "contribuera à l’amélioration continue, par la mise en commun de l’expérience d’experts et d’exploitants nucléaires du monde entier", indique EDF dans un document communiqué à la presse.

L’équipe OSART (Operational Safety Assessment Review Team, équipe d’évaluation de la sûreté en exploitation) de l’AIEA évaluera le fonctionnement de la centrale, ainsi que le professionnalisme et le niveau de performance, du personnel EDF et des entreprises partenaires.

Les experts s’attacheront à relever les bonnes pratiques et à proposer des voies d’amélioration dans les domaines du management et de l’organisation, de la formation, de la conduite des installations et de l’incendie, de la maintenance, de la radioprotection et de l’organisation de crise en particulier.

C’est la 2e mission OSART organisée à Fessenheim (1ère en 1992), la 21e dans une centrale française et la 152e dans le monde depuis 1982.

Alors que les organisations antinucléaires (Stop Fessenheim, Sortir du Nucléaire, les Verts, BUND) appellent à un rassemblement samedi devant la centrale pour protester contre ce contrôle OSART estimé "inefficace et illusoire", les deux unités de production de Fessenheim s’apprêtent à subir en octobre des tests poussés dans le cadre de leur troisième révision décennale.

A l’issue des inspections, l’Autorité de sûreté nucléaire devra se prononcer courant 2010 sur la demande de renouvellement de l’autorisation d’exploitation des deux unités pour dix années supplémentaires.

En 2008, la centrale a produit 10,2 milliards de kWh, soit l’équivalent de 70% des besoins d’une région comme l’Alsace, un résultat qui se situe au-dessus de 2007 (9,5 milliards).

En décembre, des antinucléaires suisses, allemands et français ont déposé un recours devant le tribunal administratif de Strasbourg pour demander la mise à l’arrêt de la centrale.


> Retour à la liste des articles de presse


Réseau "Sortir du nucléaire" | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact